A Genève, le 15 Mars 2020

International Management School Geneva

Tribute to Michel KENGO – Student of ESMK, Kinshasa, RDC.

International Management School Group

 Force  &  Honneur 💥 MICHEL  KENGO 💥

Les étudiants de L’International Management School Geneva ont voulu rendre hommage à Michel KENGO, étudiant de L’École Supérieure de Management de Kinshasa.

Nous avons eu la chance, l’an passé, de faire sa rencontre durant un voyage en Chine organisé par l’International Management School Group dont nos écoles respectives sont membres. La Suisse et le Congo qui, durant cette semaine d’avril 2019, ont pu partager d’agréables moments dont celle avec notre camarade Congolais Michel. Nous avons pu également, lors de ce voyage, créer des liens, forts, malgré la distance qui sépare nos deux continents.

Michel était un jeune homme charmant, charismatique, atypique avec une personnalité qui lui était propre et singulière. Malgré le peu de temps que nous avons pu passer avec lui, ce fut comme une évidence pour nous que nos chemins allaient se recroiser un jour. Nous avions un point commun, notre école et la soif d’ambition et de réussite. Nous étions tous remplis d’idées novatrices.

Ce voyage a été trop court mais d’une grande intensité et plein de richesse. Grâce à nos Écoles, les étudiants ont pu garder un contact régulier.

L’ensemble des étudiants mais aussi l’équipe pédagogique et administrative de L’IMSG s’associent à la famille de Michel dans ce moment de douleur.

Repose en Paix Chelmi, on t’aime 💙💛

 

Témoignages à l’attention de Michel de la part des étudiants B2 et B3 et de la direction de L’IMSG :

Ruben SAMPAIO :

Michel,

 Ta joie de vivre et ton sourire constant ont été un facteur à la bonne entente entre votre école et la nôtre. Pas un seul jour tu as été de mauvaise humeur. Toujours à rigoler et mettre les gens en avant. Tu es un exemple pour chacun de nous.

Après ce voyage nous nous sommes retrouvés et rien n’avait changé. Toujours ce même homme, ce sourire et cette même joie de vivre. Nous avons passé des super moments en compagnie d’autres élèves de l’IMSG à rigoler et à se raconter des souvenirs chinois.

Je pense à ta famille, qui a fait de toi l’homme que tu étais, ambitieux, souriant, respectueux et j’en passe car la liste serait longue pour un garçon qui avait un avenir aussi prometteur que le tien.

Malgré qu’à vol d’oiseau, 5.691,89 km nous séparent, je suis de tout coeur avec ta famille et compatis à votre douleur.

A toujours dans nos têtes et dans nos coeurs, Michel, repose en paix et veille sur nous.

 

Samy GALLIA :

Salut l’ami. Nous on en a fait des kilomètres pour se retrouver !

Première fois à Shangaï, là où on s’est rencontré, il y’a un peu moins d’un an. Evidemment le courant est tout de suite passé. Tu as très bien su représenter à mes yeux ce que c’est que d’être congolais. La bonne humeur, la joie de vivre, l’humour, et soyons honnêtes, une certaine attirance pour les femmes, auprès de qui tu ne passait jamais inaperçu. On a passé une sacrée semaine !

Tout ça c’était qu’un avant goût, car deux mois plus tard j’avais la chance de débarquer à Kinshasa et de voir le Congo pour de vrai. Et il fallait un vrai kinois pour m’accueillir et me faire découvrir les merveilles qu’abrite cette ville. Premier soir à Bandal, j’avais même pas encore commencé le boulot. Je savais à peine où je venais de débarquer et déjà tu m’as embarqué avec toi jusqu’au bout de la nuit. Puis au fil des semaines, entre le Millionnaire et le Coco Jambo sur le Boulevard, les rendez-vous devenaient habituels.

Ce Boulevard du 30 juin qui a vu ton dernier souffle, je le traversais en moto, en toute ignorance pour venir te rejoindre. Je ne le traverserai plus jamais de la même manière.

J’en profite pour adresser une pensée à toute ta famille, et en particulier à ta mère, que je n’ai jamais eu le plaisir de connaître, mais de chez qui tu m’as ouvert les portes lorsqu’elle était absente. Avec Giresse, Jordy, Yann, on y avait regardé le match de la RDC en huitième de finale de la CAN. A chaque but vous sautiez comme des fous dans le salon. On pouvait entendre dans la rue la foule hurlant d’une seule voix. Mémorable !

Pour cet accueil l’ami, je n’aurais pas eu le temps de te remercier assez.

J’ai pourtant eu le plaisir de t’accueillir chez moi en novembre dernier. Pour deux jours, c’était très court mais j’ai pu te faire à mon tour découvrir la région qui m’a vu grandir. ça l’ami, pour moi c’est un immense privilège. Alors même si on ne s’est pas connus longtemps, à travers les kilomètres, trois continents portent à mes yeux une trace de ton passage. De Kinshasa à Genève en passant par Shanghai, on te garde désormais dans nos coeurs et nos mémoires.

Salut l’ami, le chemin sera plus long mais on se retrouvera !

 

Sarah MANKEY :

Je ne peux que re penser à la première fois que je t’ai vu dans l’ascenseur de l’hôtel à Shanghai.. Que de souvenirs qui se sont formés en une si petite semaine. Merci pour la cuite qui m’a empêchée de faire les activités telles que le kung fu je t’en voulais toujours pour ça d’ailleurs. J’ai été extrêmement choqué en apprenant ta mort aujourd’hui, décidément cette année 2020 ne nous laisse aucun répit. J’espère que tu auras vécu une belle vie même si elle s’est éteinte beaucoup trop tôt.. Dieu seul sait pourquoi il fait toutes ces choses. Une grosse prière à tes parents, ta famille et tes proches. On se rappellera de toi comme étant quelqu’un de joyeux et de drôle.

Repose en paix et que la terre te soit légère.

 

Diane TOMARELLI :

Michel KENGO,

Les meilleurs partent toujours en premier mais ce n’est pas un Adieu mais un simple au revoir car tout ceux qui t’aiment te retrouveront tôt ou tard.

Pas besoin de parler Sancho toi même tu sais que nous étions de vraies têtes de mules  ensemble, la fierté était notre point en commun et c’est sans doute pour cette raison que le contact passait bien.

Ton âme nous reste mais ton corps nous quitte.

J’aimerai présenter à Monsieur et Madame KENGO et l’ensemble de sa famille, mes sincères condoléances.

Cher Chelmi, à bientôt, repose en Paix Beau Goss 🙏

 

Terence Van THUYNE :

J’aimerais présenter mes plus sincères condoléances à la famille de Michel, avec qui j’ai eu la chance de partager une aventure en Chine et que j’ai fortement apprécié. Nous avons partagé quelques moments d’amitié qui rendent ce terrible évènement d’autant plus douloureux et difficile à supporter. Michel, on pense fort à toi.

 

Léa LEFRANC :

Michel, bien que tu ne sois pas la personne avec qui j’ai le plus échangé lors de ce voyage en Chine, tu n’en demeures pas moins une personne qui reste dans mes souvenirs. C’est probablement grâce à toi que ma relation avec une personne qui m’est chère aujourd’hui s’est concrétisée, et  je t’en remercie. Tu étais toujours bienveillant, tourné vers les autres, souriant… C’est ce que je retiendrai de toi..

Mes pensées vont à ta famille, tes amis, tes proches, à toutes les personnes qui te portent dans leur coeur et à qui tu laisses un grand vide.

Repose en paix et veille sur les tiens.

 

Laurie YILDIZHAN :

« hé ca va ? tu t’es fait quoi à la jambe ?! » voici les premiers mots que tu m’aies dit et ça en disait déjà beaucoup sur ta personne.. Tu respirais la bienveillance, la gentillesse et surtout la joie de vivre ! Je n’aurai pas pensé me réveiller un dimanche matin en apprenant ta perte, cela m’a laissé un goût amer à cette vie qui est parfois très cruelle… Je pense à ta famille, ceux qui t’ont aimé, qui t’aiment et qui t’aimeront pour le reste de cette vie… je leur envoie mes sincères condoléances.

J’ai été honorée de te connaître et nous ne t’oublierons pas Michel ! Repose en paix

 

Roselyne et Richard DELAYE-HABERMACHER :

Perdre un étudiant est la pire chose qui puisse arriver à un directeur d’école, et quand Yvette IKOLO nous a annoncé ce drame ce matin, c’est l’injustice qui nous est apparue immédiatement. L’injustice parce que rentrer de soirée en taxi est un acte responsable et, malgré cette précaution, c’est en pleine fleur de l’âge que la mort a tragiquement cueilli Michel. Injustice encore car c’est tout un potentiel qui s’envole, celui d’un membre de notre communauté d’apprentissage promis à un avenir brillant. Mais c’est surtout la tristesse qui vient et va durablement marquer nos esprits. La tristesse de voir partir un adolescent que nous avions eu en cours et qui était devenu un véritable jeune homme, rempli de vie et de gaieté. La tristesse quand nous-mêmes, alors parents, pensons à cette mère et à ce père qui ont perdu leur fils, une douleur inconsolable. Qu’ils soient associés à nos prières et que leur enfant repose en paix. Nzambe apambola bino mingi.

 

Nous sommes de tout coeur avec Michel et sa Famille

Shanghai, CHINA.

Avril 2019